Conservatoire Larzac Templier et Hospitalier

Les templiers hospitaliers

Document d'époqueLes Croisades

Après la conquête de Jérusalem en 1099, lors de la première croisade, les seigneurs ayant participé à celle-ci décidèrent, pour certains d'entre eux, de rester à Jérusalem et fondèrent pour cela le royaume de Jérusalem, avec un roi choisi parmi eux.
Le libre accès au tombeau du Christ était l'objectif essentiel de la croisade et le royaume qui est créé a pour mission de conserver celui-ci au monde chrétien. Le flot des pèlerins va donc s'accentuer à Jérusalem aux XIème et XIIème siècle.

représentaion d'un TemplierL'ordre des Templiers et des Hospitaliers

C'est ainsi que vont être créés deux nouveaux ordres religieux : celui des Hospitaliers de St-Jean de Jérusalem (1113), avec pour mission l'hébergement et le soin aux pèlerins et un peu plus tard l'Ordre du Temple (1120), qui assurera la sécurité des mêmes pèlerins en Terre Sainte.
Ces deux ordres religieux et militaires vont bénéficier, en Occident, de nombreuses donations et vont organiser un véritable réseau de commanderies rurales comme ici à Sainte-Eulalie ou urbaines dans les grandes villes. Les revenus de celles-ci vont servir à l'entretien des quelques centaines de chevaliers des deux ordres de Terre Sainte et surtout des grandes forteresses, pouvant abriter jusqu'à 2000 hommes, qui serviront à maintenir le royaume de Jérusalem au monde chrétien. Des navires appartenant à l'Ordre de St-Jean de Jérusalem et à l'Ordre du Temple assureront depuis les ports de St-Gilles et d'Aigues-Mortes pour les plus proches, les transferts d'argent, d'armes, de chevaux, d'hommes, plusieurs fois par an.

Le départ de Terre Sainte

Lorsque le royaume de Jérusalem et les autres états (Principauté d'Antioche, comté de Tripoli, et d'Edesse) seront définitivement perdus, que les derniers européens quitteront la ville d'Acre en 1291, le Temple se fixera dans l'île de Chypre face à la terre, après quelques temps d'errance à Paris.

Drapeau de l'ordre du TempleLa disparition des Templiers

Il faut penser que la cupidité du roi de France, Philippe-le-Bel, malgré la trompeuse confiance qu'il témoignait à l'égard des Templiers, est essentiellement à l'origine de l'arrestation de tous les Templiers de France en 1307. Accusés d'idolâtrie, de rites secrets et donc d'hérésie, ils seront jugés et l'ordre aboli en 1312. Celui-ci ne s'en relèvera pas.

RhodesLes Hospitaliers à Rhodes

Plus heureux, les Hospitaliers, après un court séjour dans le royaume de Chypre, où règnent les Lusignan originaires du Poitou, conquièrent de 1306 à 1309 l'île de Rhodes, face aux côtes Turques.
L'Ordre devenu souverain et insulaire va avoir une vocation maritime forcée et, jusqu'à la fin, lutter contre les Turcs et les Barbaresques (pays du Maghreb) en Méditerranée.
Après 1312, il recueille l'héritage des Templiers, se réorganise pour gérer plus de 600 commanderies depuis l'Ecosse jusqu'aux confins de la Pologne et du Danemark, et jusqu'à la pointe de la Sicile.
Après plusieurs sièges infructueux, l'île de Rhodes tombe aux mains des Turcs en 1522.

Drapeau de l'ordre de MalteLes Hospitaliers à Malte

L 'Ordre de St-Jean de Jérusalem ou chevaliers de Rhodes prend le nom de chevaliers de Malte après leur installation en 1530, dans l'île de Malte, au Sud-Ouest de la Sicile que va leur donner le roi d'Espagne Charles Quint. Situé dans un détroit à peu près au centre de la Méditerranée, l'Ordre va se faire connaître de 1530 à 1798 pour la qualité des services prodigués dans l'Hôpital de La Valette, l'un des plus grands et des plus modernes d'Europe et par sa lutte incessante contre les Turcs et les Barbaresques avec une flotte de galères limitée mais performante.

La fin de l'ordre de Malte

L es chevaliers de Malte sont chassés de l'île de Malte en 1798 par le général Bonaparte, futur Napoléon, se rendant en Egypte avec la flotte de la République.
Dans le courant du XIXème siècle, l'ancien ordre de St-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte se réorganise et retrouve sa vocation première hospitalière, qui s'étend dans l'ensemble du monde.

Sainte-Eulalie de CernonSainte-Eulalie et l'ordre de Malte

Il faut distinguer à Sainte-Eulalie la commanderie elle-même, fondée par les Templiers au milieu du XIIème siècle, de plan rectangulaire incluant l'église, le réfectoire, le logement du commandeur ou précepteur avec les cuisines et les bâtiments de l'exploitation rurale. La commanderie de Sainte-Eulalie tire ses revenus des cultures et surtout des ovins qui se trouvent sur les immenses parcours du Larzac. Chaque commanderie a des annexes, ou membres, exploitations dépendant de la commanderie qui sont ici Le Viala du Pas de Jaux sur le Larzac, La Cavalerie et La Couvertoirade pour les principaux.
A Sainte-Eulalie et dans les deux derniers membres cités, l'insécurité conduit les populations regroupées autour des églises, granges et bâtiments des Hospitaliers à se fortifier en élevant, dans les années 1440, des murailles sensiblement identiques et remarquablement conservées.
Douze panneaux explicatifs en plusieurs langues (le premier à l'extérieur de la porte principale du village), vous permettront de découvrir en toute liberté l'architecture du village et de la commanderie.
La visite intérieure de la commanderie s'effectue avec un guide.

imprimer la page
Demande de brochures

Conservatoire Larzac Templier et Hospitalier

Immeuble Jean-Henri Fabre - Place Bion Marlavagne - 12100 MILLAU
Tél. 05 65 59 12 22 - Fax. 05 65 60 63 24
Courriel : conservatoire.larzac@wanadoo.fr
Mentions légales - Votre avis sur le site